Comme d’autres grands éditeurs, SAP a pris conscience il y a plusieurs années du rôle important des start-ups pour l’aider à faire progresser ses offres. Son programme SAP.io a déjà enrôlé plus de 200 start-ups dans l’écosystème de l’éditeur allemand. La France n’est pas en reste. Frédéric Chauviré l’a constaté en prenant ses fonctions. « Je ne m’attendais pas à autant de dynamisme et d’innovation ». La dernière promotion a recruté des start-ups RH, dont Andjaro dans laquelle SAP a déjà investi à deux reprises. La prochaine promotion démarre cet automne, axée sur le procurement (gestion de l’approvisionnement), pour apporter des logiciels complémentaires à S/4HANA et Ariba. Le DG français rappelle par ailleurs l’importance des équipes de R&D gérées par SAP dans l’Hexagone : plus de 1000 personnes y travaillent. De façon générale, la filiale a prévu de recruter 200 personnes cette année, 50 postes restant encore ouverts d’ici la fin de l’exercice, dans la R&D, les équipes commerciales et le customer success.

Lire la suite…