Quelque part au cours de la vie économique du XXᵉ siècle, le monde de l’entreprise s’est peu à peu enfermé dans une conception froide, où le secret et l’opacité étaient devenues des notions fondamentales. La transparence fut alors souvent vue tantôt comme de la naïveté, tantôt comme un leurre. En centrant leur attention sur leur produit plutôt que sur leurs utilisateurs, les acteurs économiques, se positionnant en « sachants », se sont peu à peu coupés de leur client. Or ce monde a vécu. La transparence, l’expérience client, la conception collective et la réciprocité, incarnées par le nouveau souffle venu des startups, sont devenues des piliers de tout acteur économique contemporain. En d’autres termes, c’est l’avènement des relations simples. 

Lire la suite…